PROPOSITION DE PROJET

La SLSA soutient en principe des projets archéologiques (observations sur le terrain). Elle ne met aucune limite explicite à leur orientation scientifique. Elle laisse ainsi ouverte la possibilité d’une collaboration interdisciplinaire, comme ce fut par exemple le cas pour le premier projet au Mali qui était à l’origine un projet ethno-archéologique. Le principal critère pour l’admission d’un nouveau projet est que celui ou celle qui le propose s’en occupe personnellement. Un projet prend forme et existe en effet grâce aux compétences professionnelles et humaines de ceux qui le dirigent.

Un projet devrait en outre favoriser les relations institutionnelles entre la Suisse et le pays étranger qui en bénéficie. Ces relations permettent une collaboration en partenariat avec la population locale et son gouvernement et offrent au pays concerné l’accès à son patrimoine archéologique national.

La SLSA soutient principalement des projets en-dehors de l’Europe. Elle charge en général des groupes de projets au sein d’instituts universitaires ou d’autres institutions similaires (musées, archéologues cantonaux) de l’exécution de projets de recherche qui doivent au préalable être traités et approuvés par les organes de la SLSA (comité et commission scientifique). Plusieurs institutions peuvent également travailler en collaboration. Au moins l’une d’entre elles doit dans ce cas être établie en Suisse ou dans la Principauté du Liechtenstein (p. ex. projet au Pérou : Université de Bonn et EPF de Zurich). La SLSA ne finance pas de projets de recherche privés.

Les travaux sont toujours exécutés dans le cadre de contacts directs avec les instances locales. A chaque fois que cela s’avère possible, il faut également inclure et former dans le domaine scientifique et de la technique de fouille des collaborateurs du pays pour les préparer à se charger tôt ou tard eux-mêmes des recherches. Les projets de la SLSA procurent en outre du travail et un salaire à la population locale. De jeunes archéologues ont en même temps ainsi la possibilité de se familiariser avec la situation des pays étrangers concernés resp. d’apprendre à connaître les problèmes que pose la recherche dans ces pays et auxquels ses représentants doivent faire face.

Il convient d’insister sur le principe de la SLSA en vertu duquel tous les objets restent dans le pays où ils ont été découverts resp. sont emportés en Europe à titre provisoire uniquement avec l’accord des autorités locales et des collègues spécialisés pour y être restaurés, y faire l’objet d’études scientifiques ou pour une exposition temporaire.

Vos propositions de projet

Si vous désirez présenter un projet à la SLSA, adressez une demande écrite au secrétariat général en utilisant le formulaire de proposition PDF que vous trouverez au début de la présente rubrique et joignez-y une description de votre projet (contenu, durée globale probable, nombre d’actions sur le terrain), un budget (budget global, répartition pour les actions) et votre curriculum vitae.

Le secrétariat prendra ensuite contact avec vous et vous informera sur la suite de la procédure.

Télécharchement du formulaire: Proposition de projet